Auguste Trémont

Auguste Trémont
Usine - Dudelange
Ouvier,
dessin, fusain sur papier,
Acquisition 2017

Don de Madame Colette Flesch


Alors qu'il est étudiant à Paris, Auguste Nicolas Trémont est pris de court par la Première Guerre mondiale lors de sa visite à Luxembourg. Il essaye de rentrer à Paris en passant par la Suisse, mais il est arrêté par les forces allemandes près de la frontière suisse et il est emprisonné. Une fois libéré, il rentre au Luxembourg où il reste jusqu'à la fin de la guerre en 1918, travaillant dans une aciérie à Dudelange. Cette expérience lui a permis de mettre en pratique ses compétences en dessinant des ouvriers métallurgistes en pleine action. Il s'est également lié d'amitié avec Aloyse Meyer, future présidente de l'Arbed.  Les œuvres qui font partie de la collection d'art de la Ville de Dudelange relèvent de cette époque.

Auguste Nicolas Trémont (31 décembre 1892 - 23 octobre 1980) était un peintre, sculpteur et médailler luxembourgeois. Il s'est spécialisé dans les sculptures d'animaux, avec une affection toute particulière pour les grands félins. Après avoir passé son enfance au Luxembourg, Auguste Tremont s'installe à Paris où il s'inscrit à l'École nationale des arts décoratifs en 1909. Il est pris de court par la Première Guerre mondiale lors de sa visite à Luxembourg. Alors qu'il essaye de rentrer à Paris en passant par la Suisse, il est arrêté par les forces allemandes près de la frontière suisse et il est emprisonné. Une fois libéré, il rentre au Luxembourg où il reste jusqu'à la fin de la guerre en 1918, travaillant dans une aciérie à Dudelange. Cette expérience lui a permis de mettre en pratique ses compétences en dessinant des ouvriers métallurgistes en pleine action. Il s'est également lié d'amitié avec Aloyse Meyer, future présidente de l'Arbed.  Les œuvres qui font partie de la collection de la Ville de Dudelange relèvent principalement de cette époque.

À la fin de la guerre, Trémont retourne à Paris où il étudie à l'École des Beaux-Arts. Il s'est d'abord spécialisé dans les portraits, les images de Paris et les natures mortes. C’est en visitant le Jardin des Plantes, le jardin zoologique, qu’il a découvert les sujets qui allaient devenir son domaine principal de spécialisation: les animaux. Plus tard dans sa vie, lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait choisi de représenter des animaux, il a répondu: «parce que c'était la tâche la plus difficile».

En 1924, Trémont réalise ainsi ses premières sculptures. La fin des années 1920 et le début des années 1930 sont ses années les plus productives. C'est durant cette période qu'il a sculpté à Paris deux grands lions qui ornent désormais l'entrée de l'hôtel de ville de Luxembourg. Il passa la seconde guerre mondiale à Paris et rentra au Luxembourg à la fin de la guerre où il créa des monuments pour les victimes de la guerre. Il revint ensuite à ses natures mortes détaillées et à ses peintures à l'huile. En 1927, il fut l'un des cofondateurs du salon de la sécession du Luxembourg, plus pour des raisons d'amitié personnelle que par des considérations esthétiques.

Les œuvres de Tremont ont été mises à la disposition du public par l'intermédiaire de la galerie d'art Ruhlmann, puis plus tard de galeries d'art Edgar Brandt et Malesherbes. Son travail est également représenté sur de nombreux timbres luxembourgeois.


Œuvres majeures

Des œuvres de Trémont ornent certains des bâtiments les plus en vue de sa ville natale (Luxembourg), dont la cathédrale Notre-Dame et l'hôtel de ville de Luxembourg. Il a également créé des sculptures pour les pavillons luxembourgeois des foires de Bruxelles 1935 et de 1937 à Paris. Il est en 1918 lauréat du Prix Grand-Duc Adolphe